Murder Party en 1910: la genèse de la robe…

Un seul article, pour une cogitation qui s’étale sur un bon mois et demi.

A l’origine était l’inspiration, que je vous ai moultement détaillée ici et ici.
Puis est venu le shopping, et là oh joie bonheur etc… j’ai retrouvé la jolie microfibre pas chère couleur Cuisse de Nymphe qui m’avait servi en mai 2012 pour réaliser la robe du Swap Baccalauréat! (pas encore fait l’article, oups, il faut que je m’y mette…)

Premiers épinglés fin août, avec mes mousselines:

Volant de mon rideau de tulle brodé ancien, ceinture en mousseline violette
Le même en rajoutant le corps du rideau en surjupe courte (période 1912)
Toujours le même rideau, cette fois en version longue, et ceinturé de vert, galon brodé géométrique (tendance Art Déco) en bas de la robe

Commentaires: je préfère avec surjupe que sans. Plutôt surjupe courte que surjupe longue, mes goûts me portant plus naturellement vers la mode 1912. Le galon Art Déco est très joli, mais pas forcément très compatible historiquement avec la surjupe longue, forme 1909, plus période Art Nouveau que Art Déco…
Les mousselines sont jolies mais cela manque de contraste. Je préfèrais mon doupion de soie rouge cerise, mais l’épinglé était moche comme tout.

Deuxième série d’épinglés en octobre, avec ma soie rouge cerise:
Cette fois j’ai pris mes petits ciseaux et sauvagement découpé avec délicatesse le volant du rideau, car c’est sûr, je veux l’utiliser pour les manches!
Volant sur les épaules, corps du rideau horizontal, froncé derrière pour former une traîne, et ceinture haute en soie rouge.
Voici une manche en mousseline de soie brodée de perles de jais qua j’avais achetée en brocante dans l’idée d’en décorer un corset

Quelques coups de ciseaux plus tard, les bandes perlées de la manche se sont retrouvées sur la robe, histoire de la rendre un peu plus… rock’n’roll (un peu moins romantique-ingénue, quoi)

Commentaires: la version sans perles fait très robe d’après-midi, ce qui conviendrait mieux au cadre de la Murder Party, mais moins au caractère de mon personnage, que je voudrais plus ambigu (oui, c’est une douce créature fragile, romantique et respectable, mais… un peu de feu couve sous la glace…); la version avec perles fait plus robe de soirée, plus femme mûre aussi, mais un peu too much à mon goût.
Je valide totalement le rideau posé ainsi, juste froncé au milieu dos, cela se rapproche de nombre de mes illustrations 1909 avec une traîne. Le volant de dentelle aussi, je vais froncer le bord avant pour éviter qu’il ne pendouille.
Prochain essai, ne garder que les bandes de perles étroites, en guise de bretelles (posée au bord de la robe et pas en V) car elles sont trop courtes pour couvrir tout le décolleté.

La forme me convient, j’ai donc plongé dans mes livres à la recherche de patrons!
Trouvé mon bonheur dans The Cut of Women’s Clothes (Norah Waugh) pour la jupe: jupe taille haute corsetée, un panneau plat milieu devant, 2 panneaux légèrement évasés sur les côtés, et plus d’ampleur à l’arrière avec une légère traîne. En plus la planche a des cotes, apuka prendre les mesures, agrandir et zou!

Et dans Patterns of Fashion 2 (Jill Salen), la très fameuse, vue et revue Laurel Dress, qui ne me tente pas du tout, mais dont la construction du bustier est remarquablement détaillée et adaptée à mon projet: doublure baleinée, bande du buste, ceinture en forme doublée elle aussi… tout y est


Publicités

Murder Party en 1910: Corset (5) et le Combishort Contre-Attaque!

Il y a du retard de postage, sur ce blog…
Je n’écris pas beaucoup, mais j’avance bien côté couture.

Le corset est à ce jour presque terminé.
Le biais a été posé en haut et en bas, biais de satin rose pâle, posé proprement à la machine.

J’ai confectionné et posé les 6 jarretelles recouvertes de biais de satin (le même que le biais des bords)

J’ai posé ma jolie dentelle ancienne, à la main, avec précaution et délicatesse, et j’ai commencé à broder des abeilles (c’est très moche et pas régulier, il n’y en a que la moitié de faites, du coup, il faut que je m’y remette pour le finir!)

Côté combishort, je tiens le bon bout aussi.
J’ai décalqué à partir de mon corsage rose et de la mesure de l’empiècement de hanches, puis créé des découpes sur mon patron pour alterner voile de coton et broderie anglaise sur le devant:

Le haut est assemblé, la patte de boutonnage ourlée à points invisibles, et le bas de l’empiècement fermé.
J’ai coupé les jambes à l’arrache, fermé le bas, posé la dentelle et essayé le tout épinglé: bilan « pas mal »
La culotte fendue est fonctionnelle mais pas indécente, je ne vais même pas devoir poser des boutons pression pour la maintenir.
Comme j’ai taillé des jambes de 126cm de large histoire de faire des volants, pour un empiècement de 92cm seulement, il faut maintenant réduire avant d’assembler… L’option fronces, telle que je l’avais épinglée ne me plaît pas, ça donne un effet bouffant juste à hauteur du tour de hanches, pas très flatteur… L’option grands plis testée aussi au deuxième épinglé était gracieuse, mais bizarre du fait de l’espacement des plis.
Je vais donc opter pour des mini plis plats de 3mm de large, comme on en voit souvent sur ce type de lingerie, ça va être super long à faire, mais ça devrait être joli.
Reste à trancher sur la question suivante: des petits plis partout, espacés de 3cm, ou des groupes de plis à plusieurs endroits stratégiques (au passage des jarretelles, pour gagner de l’ampleur à cet endroit)?

J’espère pouvoir terminer le bas du combishort ce soir, ensuite il ne restera que les boutons pression à poser, ainsi que les bretelles et ourler le décolleté (dentelle sur le décolleté?)

A très bientôt avec des photos de ces deux première pièces…

Galettes France Telecom

Il y a des soirs comme ça, où j’ai des idées saugrenues…
Avant-hier, en cherchant une recette de carottes à la crème, j’ai croisé une recette de galettes de carottes.
Je l’ai regardée d’un oeil curieux, puis j’ai zappé, pas le sujet du jour.

Et tout à l’heure, flânant dans les rayons en manque d’inspiration pour le dîner, l’idée a refait surface!
Mais je ne me suis pas contentée des carottes, j’ai agrémenté…
En avant pour une séance d’expérimentation culinaire hasardeuse comme je les aime 😉 sans recette et sans filet…

J’ai utilisé 3 carottes des sables, une belle tranche de courge musquée et une patate douce. Ce qui correspond à la quantité de légumes pour un régiment, une fois râpé  ^-^ Je n’ai finalement cuisiné qu’un quart du mélange obtenu… le reste est au frigo pour tester des déclinaisons.

Résultat: des galettes tout légume, bourrées de vitamine A et de bonne humeur.

RECETTE!!
(pour 4 personnes)

– carotte(s)
– courge
– patate douce
– 4 oeufs
– 2 grosses poignées de râpé de chèvre (aisément remplaçable par du gruyère râpé ou du tofu soyeux, selon les goûts et régimes alimentaires)
– sel (et poivre si vous aimez)

=> Eplucher les légumes et les râper. (Si vous n’avez pas de robot avec râpe, pour la courge, je pense que mixé ça peut aller aussi)
=> Dans un saladier, battre les oeufs en omelette, assaisonner, mélanger avec le fromage râpé puis avec les légumes râpés
=> Faire chauffer un fond d’huile d’olive dans une poêle et disposer des petits tas du mélange, bien tasser en forme de galette et laisser cuire, environ 5mn sur chaque face

C’est tout!
Nous avons dégusté ces petites galettes automnales avec du jambon au porto (pas fait maison, bouh), et les gars se sont régalés. Mon cher et tendre a suggéré de les tenter en brunch/petit dej anglais, accompagnées de bacon grillé, mmmmh, une idée à creuser.
Variante: Avec des épices. L’odeur des trois légumes fraîchement râpés est appétissante et appelle adjonction d’épices parfumées… Cannelle pour la version petit dej, ou coriandre pour une version plus orientale, ou cumin pour les moins frileux.

 Demain je teste le reste pour accompagner du confit de canard…
Autre suggestion d’accompagnement: avec une poêlée de girolles… ou de chanterelles… ou quelques brisures de truffes dans les galettes (suggestion de ma moitié ^^)

Bon appétit 😉

Murder Party en 1910: Combishort 1/3

L’empiècement de hanches est prêt. les bords sont roulottés, et les entre-deux posés, le tout à la main.
Je suis devenue la reine du roulotté!

Petite photo intermédiaire, il manque le roulotté du haut et la dentelle de la ceinture.
Le bas (extérieur du cercle) est laissé à cru pour le moment, il sera assemblé aux jambes non pas en entre-deux (pour cause de pudeur) mais avec une couture anglaise. Le milieu devant formera une patte de boutonnage sur toute sa hauteur, dans la continuité du haut du combishort.

Le patronnage des jambes m’inquiète un peu, les maths et moi, on n’est pas copains…
Alors en attendant, je vais faire le haut! Ca s’appelle reculer pour mieux sauter (ou faire l’autruche…)

Robe New Look (1): Inspiration

Bonjour!
Depuis quelques temps, j’envisage un joli projet de robe d’été pour fêter ma décennie qui se termine.
L’inspiration principale vient de la mode des années 1950, le New Look lancé par Christian Dior, que j’apprécie tout particulièrement pour la féminité de ses lignes: bustes moulés, jupes plissées au kilomètre, jupons de tulle à foison…

Voici quelques modèles qui ont attiré mon attention (le reste des images de référence est visible sur mon tableau New Look et sur celui du projet en question)

Sympa, non? L’idée générale, c’est une robe longueur au genou (ou sous le genou), avec un décolleté drapé, un empiècement à la taille qui démarre sous la poitrine et descend jusqu’aux petites hanches pour rallonger mon buste trop court, et un dos nu.

Passons aux photos plus détaillées de ces différents éléments:

LE DRAPE: Je réfléchis actuellement à la forme de la structure qui soutiendra ce drapé: bustier coutures princesse? bonnets triangulaire? avec coques de renfort? Je suis preneuse de tous conseils et suggestions… la boîte à commentaires vous tend les bras 😉

LE DOS NU: bretelles nouées dans le cou? ou sur l’épaule? et taille boutonnée.

LA JUPE: Ma première idée était la classique jupe cercle (photo 1), mais mon tissu est rayé, je risque de me retrouver avec des rayures dans tous les sens, j’ai donc testé en fronçant le tissu dans le droit fil (photo 2)… puis je viens de tomber sur la troisième image: magnifique!! Je vais tenter des jeux de lignes géométriques…

Affaire à suivre! J’ai déjà tenté des épinglés, je vais en refaire pour tester les chevrons, et je vous posterai tout ça dans un prochain article. D’ici là, n’hésitez pas à partager vos impressions sur ce projet… A très vite!

Crazy Robe de l’été: Festival de photos moches!

Après quelques sueurs froides à cause d’une aiguille de machine à coudre cassée et coincée derrière la cannette, me voici venue à bout des volants pour allonger la robe.

C’est parti pour le festival de photos moches!



 Maintenant, il va falloir masquer au moyen de la crazy-jupe le gradubide, la couture d’assemblage du volant et les taches!

Projet à 0 Euros: ma Crazy Robe de l’été

Cette création m’a été inspirée par deux sources: Chèresloques, créatrice Choletaise spécialisée dans le recyclage de vieilles fringues en merveilles colorées, et Elfyne, fée tisseuse et organisatrice du défi de mai.

Le concept de départ est la « crazy jupe », elle -même inspirée de la technique du Crazy Patch.

la crazy jupe d’Elfyne

 Pourquoi ai-je précisé « projet à 0 Euros? Parce que ce projet ne me coûtera rien, en dehors d’un peu d’électricité pour la machine à coudre!
Tout est issu de mon placard: la robe de base est une vieillerie qui appartenait à ma soeur, est trop petite pour moi et a des taches dans le dos et sur la jupe. Toute la déco rajoutée sera tirée de chutes de tissus issus d’anciens projets, et de bouts de machins (rubans, boutons, galons etc…)

Voilà la robe de base toute nue: c’est une robe en jersey de coton côtelé écru, à découpes princesses, haut marcel et jupe évasée. Elle est trop courte (m’arrive à mi-cuisses) et trop moulante (marque le gradubide)

Après moults épinglages, j’ai décidé de la rallonger au moyen d’un volant froncé à rayures bayadères.

Le tissu utilisé est du coton bio acheté sur le site Ar-Brinic pour faire une écharpe de portage d’été à une copine en 2007. Il m’en restait un grand pan déjà ourlé sur les côtés, de 2m30 en 68cm de large.

J’ai coupé cette bande en 8 pans de 25cm de haut, que je fronce et pose côté à côté à 10cm du bas de la jupe. Je ne fais pas de coutures de jonction entre les pans, ça économise de la largeur de tissu et du temps de couture, et comme ça je garde un peu d’aisance pour la marche et de fluidité de mouvement à la jupe!

Voici déjà 2 pans de posés sur les 8:

A très vite pour la suite…