Bilan de mi-parcours

La première semaine de vacances s’est achevée par une belle sortie dominicale en famille,donc repos forcé, pas de bricolage.
A l’aube de cette nouvelle semaine, le point sur les travaux:

LE KILT:
La majorité du gros oeuvre est fait. Coupe, assemblage, ourlets et plissage au vinaigre, c’est bon.
La ceinture est coupée, en attente d’entoilage (coupé et épinglé aussi, il manque juste le coup de fer).
Je rencontre un léger défi technique: comment insérer proprement une fermeture éclair dans un pan de tissu de manières à la fois solide (pour éviter que la fente ne se déchire plus bas), confortable (pas de surépaisseurs ou coutures multiples) et esthétique (parce que même si c’est caché, il n’y  pas de raison que ce soit moche…).
J’ai coupé une petite pièce de renfort à coudre à la base, entoilée elle aussi, apuka découper le tissu et poser la fermeture éclair… Ensuite, la pose de la ceinture devrait être très simple et rapide, et je pourrai passer à la déco: pose des pressions de fermeture, et dessin et réalisation des diverses et nombreuses poches.

petite photo des plis en cours de formation…

LE PEDALBOARD:
La couche d’apprêt est faite, la première couche de vernis acajou également, j’attaque la deuxième couche aujourd’hui.
Pour l’instant c’est un peu pâlichon, mais il y aura certainement au minimum 3 ou 4 couches pour obtenir un bel acajou intense et profond (et un vernis solide par-dessus le marché).
Les idées de décoration font leur chemin, plus de photos et d’infos dans un prochain article…

en l’état actuel:

LE CORSET UNDERBUST:
Brainstorming sur les patrons. Je n’ai pas la moindre idée de quelle forme conviendrait à la fois à mon objectif (illusion de taille fine sans trop de restriction de taille)et à ma contrainte de tissu (tissu à rayures). j’ai trouvé quelques idées, et 2 ou 3 patrons, tous à modifier car ce sont des overbust et je voudrais faire simple pour un premier corset…
Voici mon tissu:

Idée numéro 1: un corset 1890 Tiré du livre de Jill Salen (page 58)
* Ce qui m’a tapé dans l’oeil: le cordage horizontal sur les hanches. Je me suis dit que ça pourrait être marrant de placer mon tissu avec les rayures horizontales sur cette partie, et piquer un cordage, vrai ou faux en suivant les rayures.
* Ce qui me plaît moins: le manque de baleines sur l’avant et de lignes plongeantes vers le busc

Idée numéro 2: un corset à goussets de 1876, tiré d’un patron historique du magazine De Gracieuse, ici réalisé par la talentueuse Augustintyar du blog Before the Automobile
* Ce que j’aime: le baleinage plongeant qui donne l’illusion de la taille fine. Et la facilité à le raccourcir en underbust en supprimant les goussets de poitrine et coupant les autres pièces.
* Ce qui me gêne: la difficulté de montage des goussets sur les hanches, et le baleinage vertical qui est à la fois mieux pour le maintien et la ligne visuelle, mais rend plus compliquée l’utilisation des rayures à l’horizontale. => deux options, couper les pièces dos et côté pour ne faire qu’un seul empiècement de hanche à la place des 2 goussets, supprimer les baleines et corder OU garder le tissu vertical partout.

juste pour rire, la photo du patron avant démêlage…

Idée numéro3: un corset à goussets de 1898, patron gratuit de Ralph Pink
* Avantages: patron simple d’utilisation pour une débutante, pas de goussets
* Inconvénients: je n’aime pas trop les busc cuiller, mais je ne suis pas sûre de pouvoir le remplacer par un busc droit tout en conservant la forme et la ligne esthétique du corset…

Affaire à suivre, les 3 patrons demandent un travail égal de mise à mesures et ajustements à mon projet, c’est donc un long travail de réflexion qui commence…

PROJETS DE VACANCES

Youpiii, c’est Noël, et c’est les vacances!!!! 15 jours en continu, pour moi, en famille et tranquillou à la maison.
C’est l’occasion de pouvoir consacrer un peu plus d’heures à la couture avec l’esprit clair, pas le soir devant la télé, au bout d’une journée de travail, quand le cerveau ne tourne plus très rond…

Au programme de ces vacances, comme toujours, j’en ai sûrement prévu trop! Mais rien n’est obligatoire, ni n’a de date butoir (hormis le cadeau), donc si je ne fais pas tout, c’est pas grave, c’est cool…

D’abord, il y a des bricoles qui traînent et que je voudrais finir:
– reprendre la vareuse de la Murder, dont le patron était manifestement prévu pour une veste, et qui donc a trop de tissu devant par rapport au dos… Ajustement vite fait: découpe par le milieu, surjet et repli, boutonnières d’un côté, pose de boutons de l’autre, et basta!
– rajouter une martingale pour cintrer le gilet rayé de la Murder
– terminer ma robe 1910: ben oui, j’étais tellement à la bourre que j’ai passé la journée avec les volants de manches simplement épinglés à la ceinture!! Donc 4 petits points de couture pour fixer les volants sur la dite ceinture, plus 2 pour fixer sur les bretelles, et le tour est joué.
– finir mon corps baleiné 1785, commencé pour le projet Chemise à la Reine: il ne manque que le biais du bas à finir, j’ai repris hier soir et terminé la dernière tassette de gauche, il faut donc faire le contour de la pointe milieu devant (avec les nombreuses baleines, ça va être coton), puis les 5 tassettes de l’autre côté: 6 longues soirées de petits points à la main en perspective
Au début de l’automne, il en était là:

Voilà pour les finitions; il y en a bien d’autres, mais ces trois là suffiront! J’espère pouvoir mettre mon corps baleiné pour le jour de l’an, avec une jolie jupe, ce serait sympa…

Mais tout ça ne va pas me prendre des siècles, me direz-vous? T’inquièèèète, j’ai prévu des taaaaaaas de nouveaux projets! ^-^
Pour ces vacances, je vais m’en tenir à 2, et ce sera bien suffisant.
– un Utilikilt: qu’es-ce que c’est que cette bête-là? Ben c’est un kilt… avec des poches utiles partout! A acheter, ça coûte un bras, à fabriquer, ça n’a pas l’air si compliqué… Le projet est déjà bien entamé, et je le reprends demain, donc restez connectez, ou abonnez-vous au blog, et vous saurez tout, tout, tout sur l’Utilikilt!
– un corset. Un vrai, cette fois! Enfin, le précédent (le 1910) était un vrai aussi, mais pas très flatteur porté tout seul, et pas portable de nos jours… Cette fois, je vise un corset, enfin plus précisément un underbust (qui s’arrête sous les seins, comme son nom l’indique) de dessus. Avec un joli tissu rayé. Tiens, le kilt aussi est rayé… je vais brasser de la rayure pendant toutes les vacances…

Trop de blabla? Vous préférez les photos? J’en ai une qui va vous mettre l’eau à la bouche…
Regardez comme il est beau ce kilt! Eh, j’ai dit le kilt!!!!

Et pour le corset,le tissu et quelques inspirations…

Murder Party en 1910: Patchwork du Work in Progress

La Murder, c’est après-demain! Mais…euh… tout n’est pas fini :-/ Il y a encore pas mal de pain sur la planche…
Alors pas le temps de faire un billet détaillé, il faudra attendre la semaine prochaine pour que je vous détaille toutes les passionnantes -et parfois stressantes- étapes par lesquelles je suis passée, mes espoirs et mes déboires.

Pour patienter, un petit pêle-mêle de photos des ces dernières semaines de folie couturistique:

Murder Party en 1910: Corset (5) et le Combishort Contre-Attaque!

Il y a du retard de postage, sur ce blog…
Je n’écris pas beaucoup, mais j’avance bien côté couture.

Le corset est à ce jour presque terminé.
Le biais a été posé en haut et en bas, biais de satin rose pâle, posé proprement à la machine.

J’ai confectionné et posé les 6 jarretelles recouvertes de biais de satin (le même que le biais des bords)

J’ai posé ma jolie dentelle ancienne, à la main, avec précaution et délicatesse, et j’ai commencé à broder des abeilles (c’est très moche et pas régulier, il n’y en a que la moitié de faites, du coup, il faut que je m’y remette pour le finir!)

Côté combishort, je tiens le bon bout aussi.
J’ai décalqué à partir de mon corsage rose et de la mesure de l’empiècement de hanches, puis créé des découpes sur mon patron pour alterner voile de coton et broderie anglaise sur le devant:

Le haut est assemblé, la patte de boutonnage ourlée à points invisibles, et le bas de l’empiècement fermé.
J’ai coupé les jambes à l’arrache, fermé le bas, posé la dentelle et essayé le tout épinglé: bilan « pas mal »
La culotte fendue est fonctionnelle mais pas indécente, je ne vais même pas devoir poser des boutons pression pour la maintenir.
Comme j’ai taillé des jambes de 126cm de large histoire de faire des volants, pour un empiècement de 92cm seulement, il faut maintenant réduire avant d’assembler… L’option fronces, telle que je l’avais épinglée ne me plaît pas, ça donne un effet bouffant juste à hauteur du tour de hanches, pas très flatteur… L’option grands plis testée aussi au deuxième épinglé était gracieuse, mais bizarre du fait de l’espacement des plis.
Je vais donc opter pour des mini plis plats de 3mm de large, comme on en voit souvent sur ce type de lingerie, ça va être super long à faire, mais ça devrait être joli.
Reste à trancher sur la question suivante: des petits plis partout, espacés de 3cm, ou des groupes de plis à plusieurs endroits stratégiques (au passage des jarretelles, pour gagner de l’ampleur à cet endroit)?

J’espère pouvoir terminer le bas du combishort ce soir, ensuite il ne restera que les boutons pression à poser, ainsi que les bretelles et ourler le décolleté (dentelle sur le décolleté?)

A très bientôt avec des photos de ces deux première pièces…

Murder Party en 1910: Corset (4)

De très grandes avancées depuis le dernier article sur ce corset!
Il est presque terminé…

Tous les couloirs sont piqués, busc, baleines et oeillets en place. Il ne manque que les 4 dernières paires d’oeillets en bas, que je broderai car je n’avais pas assez d’oeillets métalliques pour toute la longueur du corset…

Etape intermédiaire, avant et pendant la pose des derniers couloirs à baleines:

Il n’est pas baleiné jusqu’en bas, pour des raisons évidentes de courbure du corps, sinon je ne pourrais pas m’asseoir. Pour déterminer la longueur des baleines, je me suis simplement assise après avoir enfilé ma toile de corset, et j’ai tracé la limite inférieure des baleines directement au stylo sur le tissu, à hauteur du pubis pour le busc, des cuisses pour les baleines de devant, et de la chaise pour celles de derrière.

Petites photos moches de l’essayage d’hier soir, prises avec le téléphone et une lumière pourrie ^-^

Pas de vue de face, le cliché était mal pris et le corset n’est pas très beau vu sous cet angle… Il est extrêment droit, et les découpes des pans devant renforcent l’aspect « tube » ou colonne, ce qui est rigoureusement historique, étant donné le patron que j’ai utilisé, mais pas très flatteur…
Vu de face, il ressemble comme deux gouttes d’eau à celui-ci (sans les goussets pour la poitrine, j’aurais peut-être dû en faire…):

La bonne surprise, c’est que mon tissu synthétique (le rose mat) n’est pas du tout élastique, et résiste superbement à la tension. Il donne une vraie belle tenue au corset. L’autre bonne surprise, c’est le confort extrême d’un corset fait à ses propres mesures: il a beau être lourdement baleiné, tout en baleines acier plates, il me fait comme une seconde peau, je l’ai porté une petite heure ce matin pour tester des fonctions de base telles que m’asseoir et manger et j’ai été très agréablement étonnée de sa souplesse.

Maintenant, il ne reste plus qu’à poser le biais, la dentelle en haut du corset, préparer les jarretières et broder des abeilles pour stabiliser les baleines.

Murder Party en 1910: Corset (3)

Le travail de ces derniers jours a été fort productif!

Le corset est désormais assemblé dans le beau tissu, et avec une petite fantaisie rajoutée aux coutures devant (un petit craquage coup de foudre, pas vraiment raccord avec le style d’époque du corset, mais tellement bien assorti…)

Les baleines seront fixées avec du ruban de sergé large, acheté blanc car la couleur exacte de mes tissus est très dure à trouver (et ma campagne fort mal fournie en mercerie, snif!).
Et le biais? J’ai fait chou blanc: rien en biais, rien en rubans simples, rien dans le satin au mètre, rien de rien de rien…
Il sera donc fait maison!

Mais tout ce blanc, il faut le teindre… Un petit tour dans la machine à laver et, ooooh le joli sac de noeuds!

C’est beaucoup plus foncé que je n’espérais… tant pis! Maintenant que c’est bien rose, tout ceci va repasser à la teinture, au thé cette fois-ci, en espérant que ça jaunisse légèrement la teinte pour la rapprocher des tons du corset (je croise les doigts!)

Que pensez-vous du corset assemblé?

Murder Party en 1910: Corset (2)

Eh ben ça valait la peine de faire tous ces calculs!
Presque rien à retoucher sur la première toile, hormis la ligne de la pièce centrale qui a pâti de l’agrandissement à mes mesures… Il manquait juste un peu de serrage car j’avais oublié de découper le bord du patron (quelle nunuche!)

Toile numéro 1: mes formes naturelles, des hanches et un bedon rond
Toile numéro 2: une jolie ligne 1910 fluide, disparues les rondeurs!
Admirez la différence (et on n’en est qu’à la toile!)

Le tissu est trouvé dans mes rebuts (recyclage d’ameublement de provenance et composition inconnues), la dentelle en brocante pendant les vacances, le matos pour les jarretelles chez Emmaüs hier, il ne manque qu’un joli tissu souple ou ruban pour recouvrir les jarretelles (je pense à recycler une vieille chemise de nuit en acrylique abominable…).

Le tout m’aura coûté jusqu’à maintenant la modique somme de 6€30!
Evidemment, busc et baleines vont faire exploser le budget… Mais je vais peut-être me limiter au minimum vital en utilisant mes serre-câble de bricolage.

Je broderai probablement des abeilles pour stabiliser les baleines, vous verriez quelle couleur? du rose plus foncé? écru comme la dentelle? rouge bordeaux? gris foncé? une autre suggestion?