Murder Party en 1910: la genèse de la robe…

Un seul article, pour une cogitation qui s’étale sur un bon mois et demi.

A l’origine était l’inspiration, que je vous ai moultement détaillée ici et ici.
Puis est venu le shopping, et là oh joie bonheur etc… j’ai retrouvé la jolie microfibre pas chère couleur Cuisse de Nymphe qui m’avait servi en mai 2012 pour réaliser la robe du Swap Baccalauréat! (pas encore fait l’article, oups, il faut que je m’y mette…)

Premiers épinglés fin août, avec mes mousselines:

Volant de mon rideau de tulle brodé ancien, ceinture en mousseline violette
Le même en rajoutant le corps du rideau en surjupe courte (période 1912)
Toujours le même rideau, cette fois en version longue, et ceinturé de vert, galon brodé géométrique (tendance Art Déco) en bas de la robe

Commentaires: je préfère avec surjupe que sans. Plutôt surjupe courte que surjupe longue, mes goûts me portant plus naturellement vers la mode 1912. Le galon Art Déco est très joli, mais pas forcément très compatible historiquement avec la surjupe longue, forme 1909, plus période Art Nouveau que Art Déco…
Les mousselines sont jolies mais cela manque de contraste. Je préfèrais mon doupion de soie rouge cerise, mais l’épinglé était moche comme tout.

Deuxième série d’épinglés en octobre, avec ma soie rouge cerise:
Cette fois j’ai pris mes petits ciseaux et sauvagement découpé avec délicatesse le volant du rideau, car c’est sûr, je veux l’utiliser pour les manches!
Volant sur les épaules, corps du rideau horizontal, froncé derrière pour former une traîne, et ceinture haute en soie rouge.
Voici une manche en mousseline de soie brodée de perles de jais qua j’avais achetée en brocante dans l’idée d’en décorer un corset

Quelques coups de ciseaux plus tard, les bandes perlées de la manche se sont retrouvées sur la robe, histoire de la rendre un peu plus… rock’n’roll (un peu moins romantique-ingénue, quoi)

Commentaires: la version sans perles fait très robe d’après-midi, ce qui conviendrait mieux au cadre de la Murder Party, mais moins au caractère de mon personnage, que je voudrais plus ambigu (oui, c’est une douce créature fragile, romantique et respectable, mais… un peu de feu couve sous la glace…); la version avec perles fait plus robe de soirée, plus femme mûre aussi, mais un peu too much à mon goût.
Je valide totalement le rideau posé ainsi, juste froncé au milieu dos, cela se rapproche de nombre de mes illustrations 1909 avec une traîne. Le volant de dentelle aussi, je vais froncer le bord avant pour éviter qu’il ne pendouille.
Prochain essai, ne garder que les bandes de perles étroites, en guise de bretelles (posée au bord de la robe et pas en V) car elles sont trop courtes pour couvrir tout le décolleté.

La forme me convient, j’ai donc plongé dans mes livres à la recherche de patrons!
Trouvé mon bonheur dans The Cut of Women’s Clothes (Norah Waugh) pour la jupe: jupe taille haute corsetée, un panneau plat milieu devant, 2 panneaux légèrement évasés sur les côtés, et plus d’ampleur à l’arrière avec une légère traîne. En plus la planche a des cotes, apuka prendre les mesures, agrandir et zou!

Et dans Patterns of Fashion 2 (Jill Salen), la très fameuse, vue et revue Laurel Dress, qui ne me tente pas du tout, mais dont la construction du bustier est remarquablement détaillée et adaptée à mon projet: doublure baleinée, bande du buste, ceinture en forme doublée elle aussi… tout y est


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s