TUTO: créer une planche à plisser maison pour gagner du temps!

Ce post-ci ravira les reconstitutrices amatrices du XIXème et de ses magnifiques robes à tournure ornées de milliards de plis en cascade!
Comment gagner du temps quand on a 10 mètres (au moins) de tissu à plisser (et c’est souvent des jolis tissus brillants-glissants comme des écailles de poisson: organza, taffetas, soie, et coetera….)?
En se fabriquant une planche à plis!!
Je n’ai pas eu l’idée toute seule, bien sûr, merci Pinterest pour l’inspiration et les tutos en anglais.

Comme j’ai réalisé une planche similaire la semaine dernière pour un colis NSP, j’en ai profité pour prendre des photos:

AVANT / APRES

Alors, que nous faut-il comme matériel? Tout dépend des dimensions des plis à réaliser… Ici j’ai bricolé en une demi-heure une mini-planche à plisser, pour réaliser une simple bande d’organza de 8 cm de haut, longue de 60 cm à plat et 21 cm une fois plissée, pour orner une paire de mitaines.
J’ai donc utilisé:
Pour fabriquer la planche
-une feuille bristol à petits carreaux (5×5) pour éviter d’avoir à mesurer et tracer des tas de lignes (et ça fait gagner un temps fou, mine de rien!)
– une feuille de carton fort (côté d’une boîte de céréales, feuille du fond d’un bloc-notes, vieux carton de déménagement, …)
– un rouleau de scotch

Pour réaliser les plis
–  du tissu (ben voui…)
– un fer à repasser vapeur
– une pattemouille si le tissu est fragile
– un réglet (règle de bricoleur, mince, en métal)

ETAPE 1: déterminer la taille des plis
Pour ça, il faut se livrer à des tas de calculs savants que je ne maîtrise pas du tout, et sur lesquels je ne m’étendrai donc pas… L’essentiel, c’est de savoir à la fin quelle est la profondeur du pli (la longueur de la partie dessous, et quel est l’espacement des plis ( la distance entre deux bords de plis). Ici, mes plis font 1 cm (donc 2 carreaux) de profondeur, et sont espacés de 1 cm (donc 2 carreaux à nouveau).

ETAPE 2: pliage de la feuille
Comme je suis une grande fainéante, la feuille à carreaux m’économise tout le boulot de traçage: y’a qu’à compter et suivre les lignes!
Je plie donc ma feuille de bristol en accordéon, un coup dans un sens, un coup dans l’autre…
Premier pli pour démarrer à 4 carreaux (2 cm) du bord, pli suivant dans l’autre sens 2 carreaux plus loin et ainsi de suite. En gros vous pliez votre feuille comme vous voulez plier votre tissu.
On obtient un accordéon fort peu docile, qui refuse de rester plat et bien droit!!!

ETAPE 3: scotchage

Dans un premier temps, pour maintenir les plis bien serrés et plats, j’ai blindé le dos de ma feuille plissée de scotch. Grosse panique, la feuille s’est alors enroulée sur elle-même comme un escargot!!! Vilaine!!
Donc on n’échappe pas à l’étape du support, on fixe notre feuille plissée sur un carton fort, soit en la collant, soit à nouveau à grand renfort de scotch.
On obtient alors ceci (vue sur tranche)

ETAPE 4: enfilage
NB: ne faites pas comme dans mon exemple à la va-vite, n’oubliez surtout pas de surfiler/ourler/roulotter votre tissu AVANT le plissage, sinon les plis vont se détendre lors du surfilage, et il faudra tout recommencer (et en plus votre ourlet ne sera pas bien droit!)

Nous allons placer le bord du tissu au bord de la feuille bristol et c’est partiiiiiii! Pli après pli, enfilez votre tissu en le faisant glisser avec la règle dans le creux du plis du carton, bien au fond.

Retirez délicatement la règle en la faisant glisser sur le côté du pli, pour éviter de ressortir le tissu.

Maintenez toujours du bout des doigts le pli précédent pour éviter qu’il ne ressorte sous l’effet de la traction.

Après quelques plis, votre travail ressemble à ceci:

Tout le tissu est enfilé, bravo!

ETAPE 5: repassage

Faites chauffer le fer à une température compatible avec votre tissu (pas coton pour plisser du lurex, de l’élasthane ou du polyester!!). Si vous avez un fer vapeur, cela aide énormément puisque c’est l’humidité qui permet à la fibre d’un tissu de changer de forme… Sinon, munissez-vous d’un bon vieux vapo d’eau!
Si votre tissu est fragile (ici, l’organza était garni de petites « gouttes » en relief dont j’ignorais la composition, j’ai donc joué la prudence) placez une pattemouille dessus pour protéger à la fois votre tissu et votre fer.

Repassez, aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à avoir bien « écrasé » votre tissu:

Enlevez votre tissu de la planche à plisser et vous obtenez ceci: bôôôôôôôô!

Pour voir la méthode appliqué à des pièces beaucoup plus grandes, voyez ici le tuto en anglais qui m’a permis de comprendre le système grâce à une vidéo très bien faite: How to: make beautiful pleats with a pleating board

A vous de jouer!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s